Archives janvier 2011


The Big Disco

Petit balade nocturne avec une focale plus longue. Why not.
(Canon 50D – 50mm f/1,8)


Street film #1

Bon, c’est vraiment parce que je suis impatient de voir ce que ça donne :  j’ai bricolé un système pour prendre les négatifs en photo… Le résultat est médiocre, juste bon pour un affichage sur le web, mais ils ont l’avantage de me permettre de mieux visualiser les résultats. Voici donc la première d’entre elles, prise à la fête foraine en novembre.
Les quelques essais photos que j’ai pu visualiser avec ce système m’ont laissé une impression mitigée. Je crois que j’imaginais trop que le support argentique suffirait à lui tout seul à faire de bonnes photos. Ce n’est bien évidemment pas le cas, et, passé le moment de découragement, ce constat me force à augmenter encore mes exigences. En revanche, pour celles qui sont réussies, je retrouve bel et bien ce rendu intemporel comme je l’aime… Maintenant il faut retourner au charbon !
(Pentax ME – 40mm f/2,8 – Ilford HP5 plus)


Somewhere

Pour patienter (au cas où quelqu’un serait impatient !), encore une petite numérique… Les pellicules de photos de rue sont développées, ou en cours, et à l’œil nu les négatifs me semblent encourageants. Dès que j’ai trouvé un moyen de numériser, les mises à jour se rapprocheront un peu plus…
(Canon 50D – 28mm f/1,8)

Comment estimer l’exposition d’une photo ? La règle du f16

Suite à une discussion sur le blog de Focale Alternative, je me lance dans une rapide description de la règle du f16. Avant d’aller plus loin, précisons que cette règle ne concerne que les possesseurs d’appareils manuels, ou sans cellule, ou les personnes souhaitant travail en mode manuel. Elle ne s’adresse pas aux débutants où à ceux qui préfèrent se fier aux automatismes de leurs appareils.

Lire la suite >>

La suite ?

Voilà à quoi pourrait bien ressembler la suite… (Oui je sais, encore un autoportrait).
Il ne s’agit pour le moment que d’un essai préliminaire, une recherche d’éclairage et de mise en forme, car outre le blog qui se tourne vers la photo de rue, j’ai décidé de photographier mes proches et mes amis, en essayant de me donner une ligne de conduite, une certaine cohérence visuelle. L’idée sur laquelle je suis parti est un triptyque noir et blanc en 6×6 : trois photos associées pour obtenir un panoramique qui intègre l’environnement. Pour l’éclairage, une boule lumineuse que je souhaite mettre dans le champs, pour ne pas mentir sur la mise en lumière “artificielle”, et qui donne ce fameux contraste que j’aime bien, un peu comme une peinture.
Là c’est juste vite fait dans le salon, mais je pense qu’en d’autres lieux ça peut vraiment être intéressant. Ça reste à peaufiner, voir à changer du tout au tout… we’ll see.