Archives octobre 2015

Panda

Puisque tout semble à peu près calé, l’émulsion, l’exposition, le révélateur, le développement, il est temps de passer aux choses sérieuses : les portraits. Cette semaine : Anaïs en mode panda.

Chambre FKD 13×18 cm
Leitmeyr Doppel Anastigmat Sytar 240mm, 3 secondes @ f/4,5
Ambrotype à la gélatine artisanale

Guns &

Ha ! C’est parfaitement ridicule – je dois bien l’admettre – d’avoir les larmes aux yeux en sortant une plaque de verre du fixateur… Mais, quand après des mois d’essais et des dizaines de pages noircies dans mon cahier photographique, une soudaine idée apparait au milieu de la nuit, aussitôt testée et confirmée le lendemain : oui j’ai eu les larmes aux yeux en rallumant la lumière dans ma cabane. J’avais le modelé, la clarté que je n’arrivais pas à atteindre jusqu’alors. J’avais dans le même temps un temps de pose plus court qui rend les portraits envisageables. C’était donc ça : depuis le début mes plaques étaient surexposées et sous développées. Voilà un très grand pas en avant. Il y en aura d’autres (j’ai déjà des pistes à tester), mais celui-ci m’ouvre de nouvelles portes. Alors ça excuse bien quelques larmes aux yeux, que je peux si besoin mettre sur le compte de l’odeur d’ammoniac.

Chambre FKD 13×18 cm
Leitmeyr Doppel Anastigmat Sytar 240mm, 3 secondes @ f/4,5
Ambrotype à la gélatine artisanale