Posts Tagged hp5


La digue


Sortir du brouillard. Arrêter les vagues, se protéger de la tempête.

Film n°88, vue n°5
Yashica 12
Ilford HP5+
Développement au Caffenol CH


Snow & fog


Encore et toujours un chemin, qui mène dans le brouillard.

Film n°88, vue n°7
Yashica 12
Ilford HP5+
Développement au Caffenol CH


Break


Film n°87, vue n°6 (Leucate, 2018)
Yashica 12
Ilford HP5+
Développement au Caffenol CH


TRITU 15,6 2,5


Courte série morvandelle, à base de forêts, d’arbres et de trucs, principalement.

Film n°88, vue n°10 (Morvan, 2019)
Yashica 12
Ilford HP5+

Développement au Caffenol CH


Where do we go from here?


« Where do we go from here?
The words are coming out all weird
Where are you now?
When I need you »

En regardant bien, je pourrais sans doute faire une expo rien qu’avec des photos de chemins, de routes, de traces, de pontons, d’escalators, de voies de chemin de fer
Ce serait une idée.
Il y a là comme une obsession, pour une part purement graphique : les lignes directrices, les points de fuite.
Et pour l’autre part ?
Et maintenant, on va où ?

Film n°88, vue n°9 (Morvan, 2019)
Yashica 12
Ilford HP5+
Développement au Caffenol CH


Planches glissantes


Film n°85, vue n°12, Norges-la-Ville (2018)

Yashica 12
Ilford HP5+
Développement au Caffenol CL


Au-dessus de la plage


Pour changer de la photo de rue, repassons au soleil et dans la nature, mais restons dans le café.

Film n°85, vue n°1, Lampaul-Plouarzel (2017)

Yashica 12
Ilford HP5+
Développement au Caffenol CL


Street film #1

Bon, c’est vraiment parce que je suis impatient de voir ce que ça donne :  j’ai bricolé un système pour prendre les négatifs en photo… Le résultat est médiocre, juste bon pour un affichage sur le web, mais ils ont l’avantage de me permettre de mieux visualiser les résultats. Voici donc la première d’entre elles, prise à la fête foraine en novembre.
Les quelques essais photos que j’ai pu visualiser avec ce système m’ont laissé une impression mitigée. Je crois que j’imaginais trop que le support argentique suffirait à lui tout seul à faire de bonnes photos. Ce n’est bien évidemment pas le cas, et, passé le moment de découragement, ce constat me force à augmenter encore mes exigences. En revanche, pour celles qui sont réussies, je retrouve bel et bien ce rendu intemporel comme je l’aime… Maintenant il faut retourner au charbon !
(Pentax ME – 40mm f/2,8 – Ilford HP5 plus)